Modèle convention de divorce

Lorsque, aux fins de la présente Convention, il est nécessaire de se référer à la Loi d`un État, qu`il soit ou non un État contractant, autre que l`état d`origine ou l`État dans lequel la reconnaissance est demandée, et ayant en matière de divorce ou de séparation juridique deux ou plus l les systèmes juridiques d`application territoriale ou personnelle, il est fait référence au système précisé par la Loi de cet État. Tout État peut, au moment de la signature, de la ratification ou de l`adhésion, déclarer que la présente Convention s`étend à tous les territoires pour les relations internationales dont elle est responsable, ou à un ou plusieurs d`entre eux. Une telle déclaration prend effet à la date d`entrée en vigueur de la Convention pour l`État concerné. Quand un client international pose comme base une question comme, “quelle loi régit notre cas?” la réponse pourrait bien être loin d`être clair. Nous devons souvent nous aviser qu`il dépendra massivement de la Cour — ou des tribunaux — qui auront une compétence sur l`affaire. Bien que les tribunaux de l`État où se trouve actuellement l`enfant aient la compétence exclusive de leur propre point de vue, si l`enfant est amené à visiter un autre pays, les tribunaux auront souvent compétence en vertu de la législation locale de ce pays pour déterminer ce qui est le mieux pour l`enfant. En outre, ces cas ont souvent une forte composante de droit international: plus de 80 pays, y compris les États-Unis et la plupart des pays développés, ont adopté la Convention de la Haye sur les aspects civils de l`enlèvement international d`enfants, qui exige que les enfants qui ont été «injustement pris» ou «injustement retenus» à l`étranger devraient normalement être renvoyés promptement dans leur pays de résidence habituelle. La présente Convention s`applique quelle que soit la date à laquelle le divorce ou la séparation de droit a été obtenu. Néanmoins, un État contractant peut, au plus tard au moment de la ratification ou de l`adhésion, se réserver le droit de ne pas appliquer la présente Convention à un divorce ou à une séparation légale obtenue avant la date à laquelle, en ce qui concerne cet État, la Convention entre en vigueur . En présentant une demande à un tribunal pour une visite temporaire avec un enfant à l`étranger, vous présenterons ces faits et les arguments qui montrent que le client est peu susceptible d`enlever et que le pays en question est celui qui respecte les ordonnances de garde des États-Unis et les retours enfants enlevés. Dans une affaire pour un client italien résidant à New York, j`ai témoigné que l`Italie respectait pleinement la Convention de la Haye et que sa performance était nettement meilleure que celle des États-Unis. Le Tribunal a accepté mon témoignage d`expert et a autorisé la visite. De même, juste parce qu`un pays n`a pas signé la Convention ne signifie pas nécessairement qu`il ne retournera pas les enfants enlevés.

Par exemple, Singapour n`a pas encore adhéré, mais ses tribunaux suivent l`esprit de la Convention. Un État qui est obligé de reconnaître un divorce en vertu de la présente Convention ne peut pas empêcher l`un ou l`autre époux de se remarier au motif que la Loi d`un autre État ne reconnaît pas ce divorce. Lorsqu`une séparation légale conforme aux termes de la présente Convention a été convertie en divorce dans l`état d`origine, la reconnaissance du divorce n`est pas refusée pour le motif que les conditions énoncées aux articles 2 ou 3 ne sont plus remplies à la TI l`institution de la procédure de divorce. Le divorce est corrélatif, et une meilleure compréhension des processus sociaux contribuant à ce comportement offre la promesse de peut-être être en mesure de réduire les effets néfastes du divorce.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.